Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
My Mad Fat Diary

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Dr. House FAN Index du Forum -> House Fan -> Salle de Repos -> Loisirs -> Séries
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mnémosyne
House Addict

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 1 931
Localisation: un p'tit village perdu dans le Berry
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Personnage(s) préféré(s): House, Wilson et Foreman
Ships: Huddy

MessagePosté le: Jeu 30 Oct - 01:17 (2014)    Sujet du message: My Mad Fat Diary Répondre en citant

MY MAD FAT DIARY




My Mad Fat Diary est une série télévisée britannique écrite par Tom Bidwell et diffusée sur E4 à partir du 14 janvier 2013.

Genre : Comédie / Drame

Production : Tiger Aspect Productions

Acteurs principaux :

Sharon Rooney : Rachel 'Rae' Earl
Ciara Baxendale : Izzy
Dan Cohen : Archie
Jodie Comer : Chloe Harris
Jordan Murphy : Chop
Nico Mirallegro : Finn Nelson
Ian Hart : Kester, thérapeute de Rae
Sophie Wright : Tix

Nb. de saisons : 2

Nb. d'épisodes : 13

Durée : 45 minutes

Synopsis : 1996. Stamford, Lincolnshire. My Mad Fat Diary suit l'histoire de Rae, 16 ans et 105 kilos, qui vient de quitter un hôpital psychiatrique où elle a passé quatre mois. Elle reprend contact avec sa meilleure amie, Chloe, qui n'est pas au courant de sa santé mentale, croyant qu'elle était en France lors de son hospittlisation. Rae essaye de ne rien lui dire tout en essayant d'impressionner ses amis, Izzy, Archie, Chop et Finn. (Wikipédia)

Trailer :




Une série qui traite de l'adolescence à travers le regard de Rae, jeune fille obèse qui sort de 4 mois de psychiatrie. Les anglais savent exprimer les choses : sans fard et avec beaucoup d'humour et d'intelligence. La réalisation est bien rythmée et illustrée par des dessins vraiment sympas. Il y a beaucoup de Bridget Jones et de Muriel dans Rae sauf qu'elle a 16 ans. Pas de stéréotype, pas de victimisation ou de moquerie inutile : Rae est sympathique, attachante et il est agréable de la suivre dans sa quête de "normalité" et d'affection.
===============

Wilson : "Tu es un être diabolique et néanmoins un marionnettiste bienveillant "


Dernière édition par Mnémosyne le Mer 19 Nov - 20:10 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 30 Oct - 01:17 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mnémosyne
House Addict

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 1 931
Localisation: un p'tit village perdu dans le Berry
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Personnage(s) préféré(s): House, Wilson et Foreman
Ships: Huddy

MessagePosté le: Jeu 30 Oct - 01:17 (2014)    Sujet du message: My Mad Fat Diary Répondre en citant

En ce moment, je navigue entre deux séries, du coup, je vais naviguer entre les deux topics qui leur sont réservés pour faire part de mon ressenti Razz

1x01 - Big Wide World



Rae, 16 ans, 105 kg, amoureuse de bonne musique, sort, ce jour, de psychiatrie où elle vient de passer 4 mois pour dépression (avec comportement d’automutilation). Avant de sortir, elle se doit de voir un psychologue, elle fait donc la connaissance de Kester qui apparaît atypique et fait une entrée fracassante puisqu’il est en retard, énervé et décidé à fumer une cigarette (malgré le détecteur de fumée). J’aime que cet homme soit authentique et humain parce que je le suis aussi et que ça ne retire en rien nos compétences professionnelles. Rae apparaît déconcertée mais intriguée par ce nouveau thérapeute et, même si on sait combien il est difficile de changer de psychologue, de devoir recréer un lien de confiance et de poursuivre un travail déjà en place (sans perdre le bénéfice de ce dernier), on sent que Kester va lui apporter bien plus que son prédécesseur. Bref, Kester m’est sympathique et je suis bien contente qu’il remplace le Dr Khan winner Je l’aime d’autant plus que c’est grâce à lui que le journal intime de Rae existe (puisqu’il est l’instigateur de cette démarche) et qu'avoir accès aux pensées de Rae est ce qui fait le charme de la série love N’ayant plus ses repères habituels, Rae ne sait pas quoi dire (mais ses mimiques faciales parlent pour elle Mr. Green ), ce qui ne dérange absolument pas Kester parce qu'il sait parler, faire passer les messages et, au final, entrainer l’autre à s’exprimer. Bref, il est parfait pour les adolescents. Lorsqu’il lui demande de décrire ce qu’elle ressent le concernant, j’aime que Rae mette en avant le fait qu’elle ne perçoit, dans l’immédiat, que le fait qu’il se soit fait chier dessus par un pigeon et encore plus que Kester en rit avec elle parce qu’on voit qu’il marque des points, qu’il la bouscule dans la routine mise en place par son ancien thérapeute et que ça va lui permettre d’avancer.

Comme beaucoup d’adolescents, Rae ment… sauf à son journal et c’est, grâce à ce dernier, qu’on entre pleinement dans sa réflexion. J’aime sa manière de se présenter et d’évoquer ses complexes tout en mettant en avant son désir de trouver un mec mignon parce que, quelque soit nos complexes, ce sont (presque) toujours nos hormones qui prennent le dessus sifle A l’adolescence, on est en permanence voué à supporter ces dernières, à être, comme elle le dit très bien, en permanence excité Mr. Green

Naturellement, Rae n’est pas obèse pour rien et elle met en avant, avec beaucoup d’humour, le fait que ce n’est pas son p’tit copain qui la met en cloque (la fait grossir) mais la nourriture et qu’elle est bien décidée, suite à son séjour en psychiatrie, à cesser de se goinfrer.

Rae a une amie en psychiatrie, Tix, avec laquelle elle communique dans les toilettes, et, qui lui en veut de partir parce qu’elle se sent abandonnée et qu’elle redoute d’être seule parmi « les fous ». J’aime que cet aspect là de la psychiatrie soit mis en avant : il est dur pour les patients de se côtoyer parce qu’ils n’ont pas la même pathologie et que celle des autres ne leur parle pas, du coup, ils ont l’impression de ne pas être à leur place, que l’autre est « fou » contrairement à soi. Bref, il est difficile pour les patients de vivre cette diversité au niveau des pathologies et ce n’est pas forcément bénéfique pour leur thérapie. Leur au revoir nous permet d’apprendre que, si Rae sort, elle se doit cependant de revenir régulièrement pour ses sessions (suivi avec Kester). Tix connaît bien Rae et son désir de rencontrer des garçons, du coup, elle met en avant ce dernier pour la rassurer concernant sa sortie sauf que Rae n’a pas d’amis en dehors d’elle et qu'elle est persuadée qu’il n’y a personne de « cool » dans le Lincolnshire. Elle se doit cependant de retrouver la vie extérieure et, par là-même, de quitter Tix qui lui offre son bracelet de l’hôpital avec un mot personnel.

Avant de partir, Rae s’arrête au distributeur où nous faisons connaissance d’un de ses gros fantasmes : Dr Nick Kassar (et on ne peut que la comprendre Mr. Green ), du coup, elle choisit de prendre de l’eau plutôt que le Kitkat qu’elle avait repéré lol J’adore la voir rire bêtement devant lui, ça me rappelle mes rires bêtes dès qu’un garçon me parlait et mon don très personnel de répondre à côté de la plaque passant ainsi pour une imbécile, du coup, ben, il est rassurant de voir que ça n’arrive pas qu’à nous ! Le fait qu’on visualise les fantasmes de Rae, ses pensées, contribue aussi beaucoup au charme et l’humour de la série.

Rae se doit, à présent, de prouver qu’elle a avancé, qu’elle ne s’autodétruit plus et je trouve bien que l’on perçoive sa panique à la sortie de l’hôpital parce que terriblement réelle : il est dur de retrouver la vie qui a fait qu’on est entré en psychiatrie mais aussi et surtout le regard d’autrui. Du coup, Rae appelle Tix qui la bouscule pour qu’elle aille de l’avant, mettant en avant qu’elle est un exemple pour elle et qu’elle ne doit pas lui retirer l’espoir de pouvoir, comme elle, guérir. Le monde apparaît parfois hostile et c’est bien de le montrer. Rae finit par mettre en place une stratégie apprise lors de son séjour en psychiatrie et ainsi contrôler sa crise de panique le temps que sa mère arrive.

Une mère avec ses maladresses et ses angoisses propres en particulier concernant la guérison de sa fille : on sent qu’elle a peur de ne pas faire ce qu’il faut, qu’elle ne sait pas comment se comporter. Et, on se dit qu’elle est, en effet, pas vraiment adaptée puisqu’elle pousse Rae à la consommation de confiseries. On perçoit qu’elle connaît le même problème de surpoids lorsqu’elle annonce à Rae son nouveau régime : celui de l’alphabet qui consiste à, chaque semaine, manger des aliments qui commencent par une certaine lettre lol et qu'elle pratique comme elle le veut (et le peut) puisqu’elle a commencé, de par sa possibilité d'acheter des œufs pour "une bouchée de pain", avec la lettre O. On voit combien Rae a évolué quand elle fait remarquer à sa mère que la barre chocolatée qu’elle lui a proposé contient de la vanille (qui est la lettre de la semaine), du coup, plutôt que la manger (et retrouver sa problématique alimentaire), c’est sa mère qui la mange Mr. Green Même si cette dernière se sent coupable, on perçoit aussi tout son plaisir à retrouver le goût du chocolat et son sourire montre combien la privation totale n’est pas bonne non plus pour le moral et la joie de vivre.

C’est alors qu’arrivent ceux qui vont devenir « sa bande » et j’aime que cela se fasse au moment où elle est la plus vulnérable (sortie de psychiatrie). Trois mobylettes doublent la voiture et Rae se rend compte qu’à l’arrière de l’une d’elle, se trouve, Chloé, celle qui a longtemps été sa meilleure amie, elle tente bien de se cacher pour qu’elle ne la reconnaisse pas mais c’est trop tard, cette dernière l’a repérée et je trouve bien que, malgré son évidente popularité, elle n’hésite pas à demander à ses copains de s’arrêter pour aller la saluer et lui proposer de venir avec eux. Rae tombe sous le charme d’Archie (en ce qui me concerne, j’ai préféré le regard mature de Finn et je me dis que c’est lui que j’aurais repéré à sa place mais je ne suis plus une adolescente, du coup, j’ai plus de recul et j’aime aussi cette réalité) et accepte donc de les rejoindre au pub. S’impatientant, sa mère se met à klaxonner comme une dératée pour faire remonter sa fille dans la voiture (mon père faisait pareil voire pire : je me souviens encore quand il a fait un appel au micro de la boite de nuit où j’étais avec des amis, comme celui que l’on fait pour les enfants qui se sont perdus dans les grands magasins : « la petite Céline est attendue à la sortie de boite par son papa », mes amis m’en parlent encore Mr. Green ). On apprend alors que, ne sachant pas quoi dire concernant l’internement en psychiatrie de Rae et voulant respecter le désir de cette dernière que ça ne se sache pas, elle a justifié son absence par un voyage en France. Rae se voit donc avec un mensonge sur le dos.

Mais elle n’est pas au bout de ses peines puisqu’elle découvre Karim dans le coffre de la voiture, jeune homme d’origine tunisienne qui est recherché par l’immigration et qui vit avec sa mère. Bref, il se doit de rester caché dans leur minuscule « home » (où il est déjà difficile d’avoir de l’intimité à deux) et Rae de ne rien dévoiler.

Il n’est pas facile de retourner dans un lieu où on a souffert et je trouve que cette réalité est bien retranscrite à travers l’émotion de Rae face à l’armoire à confiseries (qui apparaît ouverte et pleine, ce qui est maladroit de la part de la mère, s'il ne faut pas forcément tout retirer parce que Rae doit apprendre à contrôler ses pulsions boulimiques, la mettre en évidence ne peut que raviver la tentation) et sa chambre parce que, comme elle le dit très bien, c’est comme revenir sur le lieu du crime.

Du coup, c’est bien qu’elle ait rendez-vous avec Chloé et sa bande de copains parce que ça lui permet de sortir et, par là-même, de marquer une différence entre sa vie d’avant la psychiatrie et celle d’après et c’est important pour éviter une rechute. Chloé accueille Rae au pub et a la franchise de lui dire qu’elle va la présenter au groupe mais qu’elle ne peut pas lui garantir que ça va fonctionner avec ce dernier et qu’elle se doit donc de prendre en compte cette éventualité. Du coup, on vit avec elle son appréhension, son sentiment de ne pas être à sa place, d’être regardée comme si elle était une intruse, bref, la difficulté à s’intégrer à un groupe. Mais, même si elle surprend par son refus de boire de l’alcool, Rae se défend pas mal : elle reste un peu en retrait pour les laisser s’habituer à elle tout en étant bien présente. J’adore sa manière de baver devant Archie (comme le loup de Tex Avery devant le p’tit chaperon rouge) qui est chanteur au sein du pub. Les chanteurs ont toujours du succès auprès des adolescentes, c’est sans doute pour ça que la plupart des garçons s’essayent à la chanson et font de la musique dite de garage Mr. Green

Cette soirée nous permet de faire plus ample connaissance avec le groupe : il y a donc Chloé qui est la plus vieille amie de Rae (qu’elle a perdu de vue suite à sa dépression), Izzy qui est la bonne humeur et la gentillesse incarnées (et qui aime, en secret, Chop), Archie qui fait craquer Rae par son sourire de gentil garçon et son côté rock star, Finn (mon chouchou parce qu’il me rappelle les deux amours de mon adolescence : comme Rae j’ai d’abord pensé qu’ils étaient prétentieux parce que, comme je les trouvais beaux, je pensais qu’ils le savaient mais, à chaque fois, il s’est avéré qu’ils avaient une sincérité et une maturité à faire fondre mon p’tit cœur, j’attends donc de voir s’il va en être de même avec Finn sifle ) qui est plus introverti et donne, par là-même, le sentiment d’être plus froid et enfin Chop qui n’est plus scolarisé et travaille dans un garage et qui est naturel, authentique et extraverti. Auprès d’eux, Rae retrouve le sourire : finalement, il y a des gens cools à Lincolnshire ^^ Alors qu’elle s’apprête à prendre une photo de groupe, elle aperçoit son bracelet de l’hôpital (que Tix lui a personnalisé en souvenir) et se dépêche donc de le cacher, du coup, on se dit que, ça ne va pas être aussi simple parce que les secrets se voient toujours être un jour dévoilés.

A son retour à la maison, Rae réfléchit à comment faire craquer Archie (ce qui nous renvoie aux heures innombrables que l’on a passé soi-même à réfléchir aux scénarios possibles pour faire craquer l’homme de nos rêves) et en vient à se dire qu’elle n’arrivera à ses fins que si :

1 – Archie aime secrètement les filles rondes
2 – Une catastrophe de type apocalypse qui ferait disparaître toutes les autres filles de la planète, la laissant être la seule survivante et ainsi devenir une denrée précieuse
3 – Le gaver de gâteaux pour qu’il devienne aussi gros qu’elle

Bref, il est clair (et cela se comprend quand on connaît la cruauté de l’adolescence) que son complexe n°1 est son obésité. Ce qu’elle ne sait pas, c’est que 90% des adolescentes ont des complexes similaires : même si elles ne sont pas grosses, elles pensent bien souvent l’être d’où les problèmes d’anorexie ou encore la difficulté à accepter les appareils dentaires, les lunettes, l’acné… du coup, ses doutes renvoient à ceux que nous avions à son âge et c’est ce qui fait aussi la grande force de cette série : elle nous parle.

J’aime aussi la voir mettre en place des défis débiles pour savoir si son vœu de coucher avec Archie va se réaliser, moi, c’était réussir des réussites, elle, c’est réussir, de son lit, à mettre ses papiers dans la poubelle et ce que j’aime , c’est qu’on a tellement envie que notre vœu se réalise, qu’on le fait jusqu’à ce qu’on y arrive, oubliant que ça devait se faire du premier coup pour que cela ait un sens lol

Du côté familial, Rae peine à intégrer Karim et le bouleversement qu’il engendre, du coup, elle entre plus facilement en conflit avec sa mère. J’ai adoré voir son top 3 des phrases méchantes qu’elle a dit à sa mère (depuis qu’elle a l'âge de parler) parce que ça nous renvoie, là encore, aux horreurs qu’on a pu dire à ses parents (et à des gifles qu’on n’a parfois pas volées Mr. Green ) et, là, j’avoue qu’elle fait fort puisqu’elle lui laisse entendre que, si elle a été en psychiatrie, c’est parce qu’elle a eu la pire des mères. On perçoit alors que, dans les moments de stress, elle a tendance à vouloir rouvrir la porte de l’armoire à confiseries, jusque là rien de bien surprenant mais, du coup, on surveille de prêt cette dernière parce qu’on aime déjà Rae et qu’on n’a pas envie qu’elle replonge.

Ne voyant pas les autres la rappeler, Rae prend l’initiative d’aller au pub voir s’ils y sont et ça fait mal au cœur pour elle de voir Chloé bafouiller une excuse bidon, mais, en même temps, on est super fière d’elle parce qu’elle a eu le courage d’aller au bout de sa démarche en s’asseyant à leur table et ainsi imposer sa présence et se donner une nouvelle chance de les convaincre de l’intégrer complètement à leur groupe. Pour cela, elle joue sur ses atouts : son naturel, son humour et sa connaissance en matière de musique et j’ai adoré la scène du jukebox parce que c’est ce qui a fait qu’elle a été définitivement admise. Et, même si Finn apparaît gêné parce que Rae remporte leur duel musical, on voit aussi que son choix lui a plu, son culot aussi et qu’elle a marqué des points d’une manière plus profonde. Du coup, Chloé se décide à l’inviter à l’anniversaire qu’elle organise pour Izzy. La joie de Rae est de courte durée puisque cette dernière lui annonce que ce sera une « pool party ». On comprend alors la panique de Rae qui vient à peine de marquer des points auprès du groupe qu’elle se voit devoir se mettre en maillot de bain (alors même que son complexe n°1 est son obésité !). Du coup, elle boit cul sec un verre d’alcool sous le regard surpris de Finn qui était resté sur l’idée qu’elle n’en buvait pas.

Malgré sa gueule de bois, Rae se voit, entrainée par Chloé, faire du shopping pour avoir ce qu’il faut pour la « pool party ». J’ai aimé la scène où elle se revoit petite fille, à une période où elle ne voulait mettre que des maillots de bain, se fichait de devenir grosse ou encore de plaire aux garçons parce que ça fait du bien de la voir sans complexe et avec cette certitude que, même grosse, les gens l’aimeraient et on se dit qu’il est dommage que cette sérénité et cette assurance de l'enfance disparaissent à l’adolescence. Alors qu’elle est en train d’essayer le haut du maillot, elle se voit devoir sortir dans la rue suite à l’alarme incendie déclenchée par Chloé (qui n’a trouvé rien de mieux que de fumer dans la cabine d’essayage). C’est terrible de la voir tenter de dissimuler sa nudité (avec une bouée en forme de crocodile), de percevoir le regard d’autrui et, comble de l’humiliation, voir arriver Archie. C’est terrible mais ça nous renvoie à des grands moments de solitude qu’on a tous connu, on sait donc que la honte ne tue pas et on se dit que Rae va s’en sortir comme on s'en est sorti sauf que Rae est différente, elle a une fragilité plus importante, du coup, elle craque et se jette sur l’armoire à confiseries avec tout ce que cela engendre : la culpabilité, le sentiment d’échec… et le retour en psychiatrie. Heureusement, Tix lui fait un électrochoc, en lui rappelant que tout le monde (en psychiatrie) se raccroche à la vie par le bout des doigts, et, qu’elle, elle a la chance de pouvoir recommencer et qu’elle se doit de la saisir parce que le problème, ce n’est pas les autres mais elle : tant qu’elle ne s’aimera pas, elle ne se sentira à sa place nulle part. C’est important qu’elle lui dise qu’elle est son exemple, son espoir parce que ça lui permet de voir combien elle compte pour quelqu’un. Après, il est clair que Tix manque terriblement à Rae parce que c’est dur de cacher ce qu’on est à autrui : avec elle, elle n’a pas à se cacher, elle peut être complètement elle.

Rae, en voulant sortir par sa fenêtre et ne pas avoir à évoquer la « pool party » à sa mère, tombe et se retrouve dans les pots de fleurs de cette dernière. Même si elle se doit de lui dire son mécontentement, elle reste aussi une maman qui s’inquiète pour sa fille et profite, de ce temps de soin (désinfection de sa main blessée), pour lui demander si ça lui convient d’aller au pub, de voir du monde, si ce n’est pas trop dur après son hospitalisation en psychiatrie. J’aime qu’elle lui fasse comprendre qu’elle ne doit pas être trop attachée au regard des autres parce que, même si c’est dur à entendre à l’adolescence, ça reste cependant dans un coin de notre tête et ça murit avec le temps.

Rae finit par arriver à la « pool party » et tombe sur Archie qui n’arrive pas à se décider à y aller, complexé par de l’acné qu’il a dans le dos, ils font donc le deal d’affronter leur complexe en y allant ensemble. Du coup, Rae se sent mieux d’autant plus qu'Archie met en avant son courage lorsqu’il l’a rencontrée dans la rue en haut de maillot de bain : c’est bien qu’elle entende que ce n’était pas si grave finalement et que tout le monde ne s’est pas forcément moqué d’elle. Bref, ils se lancent mais chacun à sa manière : Archie en restant couché sur une chaise longue flottante (pour qu’on ne voit pas son dos) et Rae en faisant le DJ sur le bord de la piscine en peignoir. Mais Chloé lui fait remarquer (à juste titre) qu’être à l’écart la fait passer pour différente et qu’il serait bon qu’elle se mêle vraiment à eux si elle souhaite être complètement intégrée au groupe. C’est terrible parce que, dès que l’on voit Rae mettre un pied sur l’échelle du toboggan, on sait déjà qu’elle a fait le mauvais choix et, en effet, elle se voit, de part son surpoids, restée coincée au milieu de ce dernier. Du coup, tout le monde a le temps de percevoir ses marques sur les cuisses (automutilation) et de prendre conscience de son réel problème de poids, bref, tout ce que Rae voulait éviter. Mais, là encore, qu’est-ce que ça peut faire finalement, puisque c’est une réalité, du coup, soit ses nouveaux amis l’acceptent et tout roule, soit ils ne l’acceptent pas et elle sait où elle va avec eux. En attendant, le temps semble s’être arrêté et j’aime que cela soit bien retranscrit parce que, quand on est dans une position délicate, c’est ce que l’on ressent. Mais Rae a progressé avec Kester (« Tu penses être fragile mais, si tu me fais confiance et si on se fait confiance, tu iras bien parce que tu es une jolie personne et que tu es forte » et il s’avère que leur travail ensemble commence à prendre forme) et fait donc le choix de l’autodérision et elle a raison car c’est la meilleure stratégie pour affronter les situations embarrassantes : être capable de rire de soi permet non seulement d’accepter que les autres puissent le faire mais aussi et surtout éviter que ces derniers le fassent parce qu’on les devance. Bref, Rae finit par demander à Chop d’utiliser les muscles dont il ne cesse de se vanter pour enlever « ses grosses fesses » du toboggan. Ce qui est chouette, c’est qu’aucun n’a été moqueur, tous étaient désolés pour elle, ne sachant pas comment l’aider, bref, elle semble avoir trouvé de bons copains.

J’adore la fin de cet épisode avec Chop qui vient la débloquer (avec le réel plaisir de l’aider), Finn qui lui sert un verre et Archie qui s’amuse avec elle, bref, elle commence à se libérer et, même si on sait que le chemin est encore long (d’autant que l’épisode se termine sur Chloé qui trouve le bracelet de l’hôpital psychiatrique de Rae), ça fait un bien fou de la voir prendre autant de plaisir love

Tout est sympa dans cette série : le rythme, le ton, l’humour, l’authenticité, les illustrations qui mettent en avant l’aspect journal intime, Rae et sa manière de percevoir le monde, ses complexes, sa volonté à vouloir s’en sortir. J’aime ce regard sur l’adolescence parce que, finalement, on a tous été un peu Rae, avec nos doutes, nos angoisses, notre sentiment de ne pas être à la hauteur, d’être maladroit. C’est une série « pansement » : elle rouvre des plaies qu’on avait oublié pour définitivement les guérir et ça fait du bien ^^
===============

Wilson : "Tu es un être diabolique et néanmoins un marionnettiste bienveillant "
Revenir en haut
Mnémosyne
House Addict

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 1 931
Localisation: un p'tit village perdu dans le Berry
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Personnage(s) préféré(s): House, Wilson et Foreman
Ships: Huddy

MessagePosté le: Sam 1 Nov - 19:46 (2014)    Sujet du message: My Mad Fat Diary Répondre en citant

1x02 - Touched



On démarre en ayant en tête que Chloé a trouvé le bracelet de l’hôpital psychiatrique de Rae et en craignant, tout comme cette dernière, ses questions mais elle a finalement plus important à se préoccuper : sa vie affective. Le fait qu’elle mette en avant qu’elle se confie à elle parce qu’elle est sa meilleure amie (et qu’elle ne se voit donc pas lui cacher des choses) engendre, chez Rae, un sentiment de culpabilité par rapport à son silence concernant son séjour en psychiatrie et son mensonge pour justifier son absence le temps de ce dernier. Elle lui exprime cependant son appréhension de ne jamais avoir, de par son obésité, de petit ami et, au vu de la réponse de Chloé, il est peut-être mieux qu'elle ne se confie pas plus à elle Mr. Green En effet, cette dernière apparaît bien peu réconfortante puisqu’elle valide le fait que les garçons ne veulent pas sortir avec des grosses parce qu’ils craignent le regard de leurs copains. Même si ce n’est pas complètement faux, heureusement, ce n’est pas complètement vrai aussi : il y a des garçons plus matures, moins attachés au regard des autres, qui savent aimer autrement. Et, ce n’est pas forcément des garçons qui sont dans la même problématique, c’est juste qu’ils ne sont pas (de par leur vécu) dans le superficiel. Sauf que Rae ne le sait pas encore, du coup, elle se focalise, de nouveau, sur son obésité, sur son corps qu’elle perçoit comme difforme et je trouve la scène où elle retire ce corps qu’elle ne supporte pas très parlant pour ceux qui ont connu le surpoids et cette envie d’avoir un corps dit « normal ».

Comme elle a le sentiment que Finn ne s’intéresse pas à elle, elle lui fait remarquer sauf qu’elle ne prend pas le temps, de son côté, de percevoir sa timidité, son côté introverti… du coup, elle continue à fantasmer sur Archie d’autant plus qu’il apparaît plus attentionné en venant s’assoir à côté d’elle et en l’intégrant à la discussion en court : l’orgasme. Chop apparaît décalé en laissant attendre que c’est comme d’éternuer 8 fois, du coup, Finn et Izzy lui font la remarque et tentent de l’arrêter en le frappant. Naturellement, Chloé est bien informée et expose sa vision des choses en proposant, ensuite, que chacun exprime son meilleur souvenir en matière d’histoire d’amour mettant ainsi mal à l’aise Rae qui préfère partir que de se voir répondre. Là, encore, ça nous renvoie à ces discussions entre potes où il était difficile d’être encore vierge tant du roulage de pelle que de la sexualité sifle A chacun sa méthode : la fuite, le mensonge ou encore la mise en avant de sa différence. En ce qui me concerne j’ai utilisé les trois (la dernière étant celle de la maturité Mr. Green ). Rae, elle, fuit mais ne passe pas forcément pour une nouille et c’est bien de le montrer parce que, quand on fuit, on pense toujours qu’on passe pour une nouille, qu’on valide le fait qu’on est vierge et incite donc les autres à se moquer de nous. Or, ce n'est pas forcément le cas.

Suite, à cette discussion, Rae décide qu’elle se doit de réaliser, dès le lendemain, 3 choses :

1 – Passer au travers de la mystérieuse porte de l’orgasme.
2 – Voir quelqu’un nu
3 – Embrasser quelqu’un (qui doit être humain)

Et, j’aime que sa deuxième résolution se réalise au levée du lit mais pas comme elle l’aurait souhaitée puisque la personne qu’elle voit nue est sa voisine de 76 ans et la voir devoir assurer devant sa mère et cette dernière qu’elle ne faisait pas du voyeurisme, qu’elle ouvrait juste les rideaux est juste jouissif lol Dure loi que celle de la vie et je trouve bien qu’on nous montre, là encore, que tout ne se déroule pas toujours comme on veut.

La mère de Rae lui impose, pour s’excuser, de faire les courses de cette dame vieillissante et lui balance, devant son désaccord, la phrase culte de tous les parents de la planète : « Aussi longtemps que tu vivras sous mon toit, tu vivras selon mes règles »

Je trouve bien qu’elle évoque, avec Kester (son psychologue), son incompréhension par rapport au couple de sa mère dans le sens où Karim est beau et jeune et sa mère « comme elle » parce qu’il y a du boulot à faire au niveau de son estime de soi et, s’il ne se réalise pas rapidement, elle va passer à côté de pas mal de choses. Du coup, Kester lui demande d’apprendre à se regarder dans le miroir et à citer au moins une chose positive la concernant. Comme Rae lui laisse entendre que personne n’aime se regarder dans le miroir, Kester se met alors devant ce dernier et cite ce qu’il n’apprécie pas chez lui tout en mettant en avant que, malgré tout, il s’aime comme il est. Et c’est bien qu’elle le perçoive parce qu’elle considère Kester comme inintéressant physiquement et qu’elle prend conscience que cela dépend, finalement, de notre perception de la beauté.

Du coup, même si elle refuse l’exercice, elle interroge Tix pour savoir ce qu’elle aime chez elle mais cette dernière a beau mettre en avant à quel point elle aime ce qu’elle est, Rae ne l’entend pas, persuadée que son amitié lui retire toute son objectivité. Tix est extrêmement fragile et Rae le comprend lorsque cette dernière entre en crise au contact de la main de Danny (un des garçons de psychiatrie) sur son bras, ce qui lui permet de prendre conscience qu’il y a des personne qui ont plus de soucis qu’elle en matière de contact humain, qu’elle a évolué, qu’elle n’est plus aussi brisée et c’est déjà beaucoup.

Alors que Chloé finit par lui parler du bracelet de l’hôpital (qu’elle a trouvé lors de la « pool party »), Rae est « sauvée » par son héros, Archie, qui interrompt la discussion pour lui demander si elle veut boire un verre avec lui le lendemain soir. J’aime la manière dont elle essaie d’être détachée en lui disant oui pour ne pas paraître trop hystérique parce que, là encore, ça renvoie à des souvenirs personnels et qu’est-ce que ça fait du bien de pouvoir en rire ^^ Et puis, la tête de Chloé qui ne comprend pas comment un mec comme Archie puisse inviter Rae est jouissive parce qu’elle est tellement superficielle parfois que ça fait du bien de se dire que ce n’est pas toujours des filles comme elles qui ont la chance de se faire inviter par des beaux garçons.

Du coup, Rae file annoncer tout ça à Tix, comme toujours, dans les toilettes (mais pas les habituelles car Tix est mise à l’épreuve suite à sa crise). Le fait que Rae évoque le signe astrologique d’Archie pour assurer qu’ils sont fait l’un pour l’autre fait sourire parce que (presque) toutes les adolescentes sont allées, au moins une fois, regarder la compatibilité des signes pour tenter de se persuader que l’homme de leurs rêves était fait pour elles Mr. Green Sauf, que Tix lui renvoie sa peur d’être touchée et le fait que les garçons ont tendance à vouloir, rapidement, aller plus loin, du coup, Rae panique en imaginant devoir se mettre nue devant Archie et le laisser toucher son corps. Mais les hormones sont plus fortes que tout, Rae décide donc, pour qu’il est « moins » à toucher d’elle de maigrir en faisant du jogging (sur les Stone Roses, seule musique capable de lui "faire bouger son cul" lol ) et en vidant l’armoire à cochonneries. Mais elle ne s’arrête pas là, elle veut être au point en matière de sexualité : elle prend donc un livre sur l’orgasme à la bibliothèque et achète des préservatifs au supermarché et elle a beau tenter de les dissimuler sous d’autres choses, le regard de la caissière lui fait dire que c’est pour sa mère… le coup classique Mr. Green J’aime que, malgré ses efforts, elle ne maigrisse pas parce que, là encore, c’est une réalité (d’autant plus quand on se met au sport puisqu’on prend, dans un premier temps, des muscles).

Comme Stamford est une petite ville, tout se sait, sa mère apprend donc les achats que Rae a fait en son nom laissant entendre qu’elle a une vie sexuelle alors même que la présence de Karim, de par ses problèmes avec l’immigration, se doit de rester secrète. Du coup, elle est très en colère et la consigne à domicile pour 24h, la privant ainsi de son rendez-vous avec Archie. On ressent tout ce que Rae ressent en regardant l’heure passer et, par là-même, son rendez-vous voler en éclat et on comprend sa crainte de ne plus jamais avoir sa chance. Mais, Archie est un mec bien, ne la voyant pas arriver, il passe à son domicile et l’emmène avec lui dans un endroit où personne ne peut les voir et ainsi faire part, à sa mère, de sa désobéissance. J’aime qu’elle ne l’écoute pas parce que tout à son plaisir de le regarder mais aussi et surtout qu’elle ait (enfin) ce baiser tant attendu. Elle peut donc checker la 3ème chose à faire de sa liste : embrasser quelqu’un ange Reste l’orgasme qui semble plutôt bien partie puisqu’Archie lui propose un 2ème rendez-vous avec possibilité, après, d’aller dans la maison de ses parents (en leur absence).

Sauf que la voisine a tout révélé à sa mère et je trouve bien que cette dernière lui rappelle qu’elle est sortie de psychiatrie récemment et qu’elle se doit donc de veiller sur elle pour qu’elle ne décompense pas à nouveau. Face à la colère de Rae (à se voir ainsi protégée), elle finit par lui dire que, comme elle semble mieux savoir qu’elle ce qu’il lui faut, elle n’a qu’à faire ce qu’elle veut. Et ça nous touche parce qu’on sait déjà qu’elle a raison, qu’il ne faut pas que Rae s’emballe parce qu’à l’adolescence, l’amour est frivole.

De leur côté, Chop et Finn sont restés sur leur dernière discussion c’est-à-dire l’effet physiologique de l’orgasme : le premier restant sur son idée que cela peut être comparé à 8 éternuement, le deuxième lui propose de vérifier sa théorie en lui faisant renifler du poivre et ainsi éternuer plusieurs fois lol Alors, s’il est indéniable qu’au niveau physiologique, l’orgasme apparaît comme une décharge brutale et non contrôlable qui peut être comparée à un éternuement, Finn a raison de lui rappeler que le plaisir que procure l’orgasme ne se retrouve absolument pas dans l’éternuement. Et j’ai adoré qu’Izzie, en voyant Chop en train de saigner du nez, lui fasse remarquer que, si ça doit lui engendrer une hémorragie, elle ne préfère pas avoir d’orgasme Mr. Green

Izzy est une fille attentive à autrui, elle demande donc à Rae comment s’est passé son rendez-vous avec Archie et, si Chop reste égal à lui-même en lui demandant si elle lui a laissé toucher ses parties intimes, Finn, lui, apparaît surpris d’apprendre qu’ils se sont embrassés et on se dit que, soit il n’a pas envie d’y croire parce qu’il est amoureux de Rae, soit il en sait plus sur Archie et ses sentiments, peut-être un peu des deux qui sait.

Comme toujours Chloé ne peut s’empêcher de voler la vedette aux autres, à peine arriver au pub, elle impose à Izzy et Rae de la suivre pour leur annoncer la perte de sa virginité et leur raconter cet évènement dans tous les détails. Là encore, ça fait écho avec ce qu’on a pu vivre à notre adolescence. En ce qui me concerne, j’en ai écouté pas mal des « pertes de nénuphars » avant de pouvoir raconter la mienne lol mais j’aimais à penser (et je le pense encore) qu’il valait mieux attendre que se précipiter. Izzy met en avant le baiser entre Archie et Rae et on voit combien ça bugge dans la tête de Chloé de savoir qu’il y ait pu en avoir un, bref, c’est toujours compliqué pour les reines de beauté de penser qu’en n’en étant pas une, on puisse avoir des mecs populaires comme Archie. Du coup, elle veut prendre les choses en main en voulant relooker Rae pour son deuxième rendez-vous. Là encore, c’est typique des copines de l’adolescence : nous changer pour faire, soi-disant, bonne impression, du coup, on a l’air souvent d’une cruche et le mec ne reconnaît pas celle qu’il a invité. Bref, Rae a raison de lui dire que s’il l’a embrassée, c’est qu’il en avait envie et qu’il n’est donc pas nécessaire qu’elle change. Mais Chloé a un besoin viscéral d’être celle qui brille et, par là-même, de se dire que si ça fonctionne entre eux, c’est grâce à elle, du coup, elle ne cesse d’évoquer (en grande connaisseuse puisqu’elle vient de perdre sa virginité) la sexualité et l’importance qu’elle soit « excitante ».

Bref, elle la maquille, l’habille comme elle, ce qui accentue son humiliation quand Finn arrive à son rendez-vous pour lui annoncer qu’Archie ne viendra pas et lui demande, à juste titre, pourquoi elle est « comme Chloé ». Je craque toujours autant pour ce garçon parce qu’il apparaît sincèrement gêné de la laisser ainsi.

Ce qui est terrible, c’est que cela se fasse devant Izzy et Chloé qui ont tenu à venir avec elle pour observer de loin mais aussi Kester qui se trouvait dans le lieu de son rendez-vous et on comprend la tristesse et le sentiment d’humiliation de Rae à se voir vivre ça « en public ».

Sa mère avait raison, Rae est encore fragile, du coup, elle se fait, de nouveau, souffrir mais, cette fois, avec de l’eau brulante lors de sa douche. Mais les mamans ne sont pas là pour se vanter d’avoir raison, elles sont là pour panser les blessures, prendre soin de leur enfant et j’aime qu’elle lui renvoie que, si elle a pris conscience de ce qu’elle lui a dit, c’est qu’elle a évolué et qu’elle n’a donc plus à être consignée à la maison (ce qui n’arrange pas Rae qui espérait fuir sa situation en restant dans le cocon de cette dernière).

Mon instinct, concernant le fait que Finn soit un garçon bien, semble être bon puisqu’il passe chez elle pour s’excuser de l’avoir blessée en lui annonçant qu’Archie ne venait pas et que, s’il avait su que c’était un rencard, il ne l’aurait pas fait. J’aime qu’il lui dise qu’il ne cautionne pas le comportement d’Archie et que, s’il était à sa place, il irait le voir pour le lui dire parce que ça réhabilite Rae et c’est ce dont elle avait besoin. De même, c’est bien qu’elle lui assure que « la liste de ce qu’elle déteste chez lui » n’est pas si longue parce qu’il mérite un peu d’attention de sa part et ce n’est pas parce qu’il est beau qu’il est con, penser ainsi, c’est penser comme ceux qui pense qu’elle est nulle parce qu’elle est obèse, c’est la même stupidité. Du coup, les deux se sentent mieux et j’en suis bien aise sifle

Rae rejoint donc Archie au centre de loisirs où il travaille et découvre pourquoi il n’a pas poursuivi son histoire avec elle (et, au fond, on s’en doutait) : il aime les hommes et les observe dans leur douche à défaut de se l’avouer et de devoir faire la démarche d’affronter le regard d’autrui. Je trouve bien que Rae lui fasse comprendre qu’il aurait pu la laisser tranquille, ne pas la laisser penser qu’un garçon pouvait s’intéresser à elle et, ce qui est bien, c’est qu’en parlant avec lui, elle prend conscience que ça n’a rien à voir avec son physique, juste avec son sexe. Si je suis d’accord avec elle sur le principe qu’en 96, on ne devrait plus avoir à cacher son homosexualité, je sais aussi qu’il a raison de lui rappeler que ce n’est pas aussi simple d’autant plus au lycée où il est difficile d’être accepté quand on est « différent ». Ils font alors un deal, elle de ne rien dire concernant son homosexualité, lui de laisser entendre aux autres qu’il l’a suppliée de lui pardonner mais qu’elle n’a pas voulu poursuivre.

J’aime le sourire de Kester quand Rae, après s’être regardée dans le miroir de l’ascenseur, lui dit que c’est embarrassant de voir combien elle est bien certains jours : sa thérapie progresse et c’est drôlement chouette. J’aime aussi qu’elle lui demande combien de temps il va lui falloir pour y croire vraiment et qu’il lui réponde que c’est le projet de toute une vie et cela pour tout le monde, ça permet de normaliser son ressenti.

Tix est de retour à l’hôpital et se doit de dire pardon à Danny qui, s’il n’apparait pas bien confiant au début, devient lumineux quand cette dernière lui prend la main, sachant très bien ce que cela représente pour elle. Si elle a réussi à le toucher, il comprend rapidement que, lui, ne peut pas le faire : Tix doit être, en matière de contact, dans le contrôle de ce dernier. Bref, elle a encore du chemin à faire pour s’en sortir.

A la fin, Rae décide de valider le premier point de sa liste en se faisant plaisir elle-même, à l’aide d’un livre érotique et, à sa plus grande surprise, de Finn (puisqu'inconsciemment, elle a donné ses traits au "héros" de son livre). La masturbation n’est pas que masculine et peut avoir du bon et c’est bien de le dire !
===============

Wilson : "Tu es un être diabolique et néanmoins un marionnettiste bienveillant "
Revenir en haut
Mnémosyne
House Addict

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 1 931
Localisation: un p'tit village perdu dans le Berry
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Personnage(s) préféré(s): House, Wilson et Foreman
Ships: Huddy

MessagePosté le: Mer 19 Nov - 20:09 (2014)    Sujet du message: My Mad Fat Diary Répondre en citant

1x03 - Ladies and Gentlemen



Un épisode centré sur l’amitié entre Rae et Chloé et son évolution avec, en fond, un très joli parallèle entre l’enfance et l’adolescence.

Rae met, dès le début, en avant son sentiment de vivre dans l’ombre de Chloé et le fait qu’elle l’accepte parce qu’elle la trouve parfaite et que c’est ce qui fait que leur amitié perdure dans le temps. Ce qui ne l’empêche pas d’en vouloir aux garçons qui, selon elle, ne s’intéressent qu’aux filles populaires comme Chloé d’autant plus quand ils sont mignons. Du coup, elle continue à être dure avec Finn alors même qu’il ne cesse de lui montrer de l’attention.

Si elle reconnaît le sex-appeal de Chloé, Rae commence cependant à douter des dires de cette dernière concernant la perte de sa virginité et son boyfriend secret et c’est terrible de la voir, à ce moment là, tomber sur elle dans une position délicate avec… leur prof de sport. Du coup, Rae lui en veut non seulement d’être celle que les garçons regardent mais, en plus, celle qui couche avec son fantasme du moment lol

Sauf qu’elle est aussi très populaire mais qu’elle ne le perçoit pas. Cela se voit dans l’invitation de Chop à aller, avec tous les mecs de la bande, au concert d’Oasis mais aussi dans la jalousie de Chloé face à cette attention masculine. Et je trouve bien qu’on nous montre qu’elle n’est pas la seule à souffrir, que l’adolescence est une période difficile pour tout-le-monde y compris la fille populaire qui est, bien souvent, perçue comme un trophée à avoir et pas forcément comme une personne à part entière. D’ailleurs, aucun d'entre eux (y compris Rae) ne perçoit le départ de Chloé.

J’aime que juste après avoir dit que c’était ses pires vacances d’été, Rae assure que ce sont les meilleures parce que c’est aussi ça l’adolescence : tout passe rapidement du sombre à la lumière ! Du coup, si elle ne se rend toujours pas compte de l’absence de Chloé, elle repère cependant la beauté des fesses de Finn qui, se sentant mal à l’aise, lui fait remarquer lol Rae a du mal à analyser le comportement et/ou les propos d’autrui, ce que démontre très bien la scène suivante où Chop lui dit qu’il lui a proposé de venir au concert parce qu’elle est comme un pote. Du coup, au lieu de relativiser ce discours (qui ne tient qu’à Chop), Rae prend une douche froide en pensant que les mecs de la bande la perçoivent comme un garçon. Sauf que lorsqu’on a été la seule fille dans une bande de mecs, on sait aussi que, parmi ces derniers, il y a aussi des amoureux transis sifle

Chloé profite de l’isolement de Rae pour la rejoindre et évoquer sa relation avec Mr Carrisford en mettant en avant son souhait que ça ne se sache pas. Rae a raison de lui renvoyer qu’elle ne devrait pas avoir ce type de relation, que Mr Carrisford est un professeur et qu’il ne devrait être qu’un fantasme pour elle, pas son amant. Du coup, Chloé lui renvoie qu’elle est jalouse parce qu’elle a un mec et pas elle, qu’elle ne cesse de la rendre coupable d’avoir des choses qu’elle ne peut pas obtenir et que, du coup, elle ne perçoit pas combien il lui est difficile d’être la fille qu’on regarde. Et, si Rae a raison de lui renvoyer qu’elle ne sait pas non plus ce que c’est d’être celle qui n’est pas regardée, elle a tort de penser que c’est plus difficile pour elle, c’est juste différent : Chloé ne connaît pas la difficulté d’avoir des relations mais celle de les conserver (parce que, bien souvent, superficielles), Rae connaît la difficulté d’en avoir mais ces dernières apparaissent plus investies.

Heureusement, Rae a son psychologue (Kester) et j’aime qu’elle lui vomisse sa colère, sa jalousie envers Chloé mais aussi son envie d’être considérée comme une fille et voir ce dernier s’en prendre plein la figure sans pouvoir en placer une est jouissif parce que, parfois, les psychologues ne sont que des récipients qui recueillent la souffrance de la personne, le travail ne peut se faire que lorsqu’elle a été entièrement déversée Mr. Green Je trouve bien qu’il lui demande pourquoi elle est amie avec Chloé parce que, même si elle ne répond pas à sa question, qu’elle reste dans l’idée qu’elle en a assez d’être son ombre, il est clair que la réflexion va se faire et que la solution à son conflit avec elle se trouvera au bout de cette dernière d’autant qu’il lui montre que, ce qui la met le plus en colère, ce n’est est pas Chloé mais les garçons et leur manière de la percevoir. J’aime qu’il la fasse travailler tant sur sa relation aux garçons que sur celle qu’elle entretient avec Chloé parce que ça va lui permettre de voir ce qu’elle recherche dans ces dernières.

Pour valider le fait que Rae est une fille et le lui rappeler, le cycle féminin se met en route Mr. Green Du coup, elle décide d’attirer l’attention des garçons en devenant sexy. Elle part donc à la recherche d’une robe sauf que toutes celles qui lui sont proposées dans sa taille sont vieillottes et c’est bien aussi de le dire parce que c’est une réalité extrêmement pénible. La voir tomber sous le charme d’une robe qui, par miracle, existe à sa taille mais qui s’avère être ridicule sur elle (alors même qu’elle était magnifique sur le mannequin) est très drôle parce que cela renvoie à des expériences personnelles (en tout cas, en ce qui me concerne lol ). Bref, son shopping à la « Pretty Woman » tourne au calvaire et on ne peut que la rejoindre lorsqu’elle finit par dire qu’elle hait les vêtements.

Heureusement, il y a des marques qui sont spécialisées dans les grandes tailles et Rae finit par trouver la robe de ses rêves sauf que, comme elle est sur mesure, elle est beaucoup plus chère. Elle se voit donc obligée de convaincre sa mère de mettre le prix. J’aime la voir tenter de s’intéresser à elle, de la mettre en meilleure condition possible pour la faire accepter parce que, là encore, ça nous renvoie à ce qu’on a connu adolescent sauf qu’au vu de son nouveau régime (qui n’est constitué que de liquides), on se dit que c’est mal barré Mr. Green Et, en effet, sa mère lui renvoie qu’elle n’a pas les moyens de lui offrir une telle robe. Du coup, Rae se venge bassement en lui mettant son encas sous le nez lol

Chloé, parfaitement mise en valeur par la robe que Rae avait repérée dans le magasin Mr. Green , vient lui annoncer qu’elle est enceinte et qu’elle n’a personne d’autre qu’elle pour en parler et j’aime que Rae oublie, dans l’immédiat, leur dispute pour la soutenir au mieux. Je trouve bien de montrer combien l’appréhension de prendre du poids peut avoir un impact important sur les adolescentes : en ce qui concerne Chloé, si elle a arrêté de prendre la pilule, c'est par crainte de grossir. Il est vraiment temps de réhabiliter les rondeurs pour éviter ce type de comportement stupide. D’autant que quelques kilos en plus ne risquaient pas de déformer Chloé : elle avait de la marge. Si Rae accepte de l’accompagner à son rendez-vous à la clinique, cela ne l’empêche pas d’avoir le sentiment qu’elle lui vole encore la vedette et j’aime qu’elle se sente coupable de le penser alors même que son amie vit un moment difficile parce que c’est terriblement humain.

Alors qu’elle rentre chez elle, elle se voit subir, pour la énième fois, la bêtise du gang de Green Lane composé de 3 imbéciles (à vélo) qui ne cessent de se moquer de son obésité en l’appelant Jabba. Là encore, ça nous renvoie aux abrutis de notre adolescence et des remarques désobligeantes en lien avec une particularité de notre physique, en ce qui me concerne, c’était mes lunettes et la phrase culte « Fille à lunettes, fille à quéquettes » Mr. Green

Rae découvre non seulement les joies des règles mais, en plus, les siennes sont douloureuses et abondantes et se voit donc, à la demande de sa mère, devoir en parler au Dr Nick (un de ses fantasmes), ce qui lui semble être une terrible humiliation :mdrgreen: Sauf que, si Dr Nick est, en effet, très beau, il est aussi très professionnel et je trouve bien qu’en plus de la rassurer concernant ces dernières, il lui renvoie aussi qu’elles sont synonymes de guérison, de normalité.

De son côté, Chloé a la confirmation qu’elle est bien enceinte et se positionne en prenant la décision d’avorter, ce qui permet à Rae de se rendre compte qu’elle n’est pas la seule à avoir des soucis et de relativiser les siens. Si Chloé laisse à penser qu’elle est forte, ce n’est pas qu’elle l’est mais qu’elle ne souhaite pas imposer à Rae une tâche qui ne lui incombe pas et c’est très touchant.

Rae évolue et cela se perçoit dans sa thérapie où elle met en avant que Chloé lui manque mais qu’avoir un petit copain change la donne en amitié sauf que Kester va plus loin en lui rappelant qu’elle l’a fait passer pour son oncle (lors de son rendez-vous avec Archie) parce qu’elle n’a dit à personne qu’elle avait fait un séjour en psychiatrie et que, si elle est autant en colère envers Chloé, c’est parce qu’elle n’est plus l’amie avec laquelle elle peut tout dire. Or, il a besoin de savoir qu’elle a quelqu’un à qui parler si elle va mal. Du coup, il lui donne son numéro afin qu’elle puisse, en cas de besoin, le contacter (de jour comme de nuit).

Rae continue sa démarche de devenir une fille et finit par emprunter des vêtements à sa mère : une jupe courte et un top « girly ». C’est terrible de la voir se forcer à être différente, à ne plus faire de blagues, à ne plus dire de jurons parce que, si elle ne le sait pas encore, de par notre expérience, on sait déjà qu’elle ne peut pas plaire si elle n’est pas elle-même et c’est d’ailleurs ce que lui fait comprendre Chop qui ne comprend pas son changement d’attitude. Sans compter ses sautes d’humeur liées à ses règles Mr. Green Du coup, elle passe, à juste titre, pour une chieuse et j’avoue que ça m’a fait beaucoup rire parce qu’adolescente, j’ai aussi tenté le côté fille sexy et fragile et je n’ai réussi qu’à faire fuir mes copains lol

J’aime que Rae soupire en voyant Finn arriver alors qu’il va devenir, dans les minutes à venir, son superhéros mais, comme elle ne le sait pas encore, elle lui fait comprendre qu’il n’est pas la meilleure personne pour réaliser la compilation de chansons qui doit les accompagner tout au long du trajet pour Knebworth (où se déroule le concert d’Oasis) parce que c’est son domaine à elle et qu’il ne doit, en aucun cas, mettre Spaceman de Babylon Zoo.

Alors qu’elle est aux toilettes, Rae se rend compte que sa protection n’a pas tenu et se retrouve donc avec une jupe blanche tachée. Je ne sais pas si d’autres filles ont connu cette humiliation, en ce qui me concerne, je l’ai vécue et ce fut terrible parce que cela s’est passé en classe et que tous les élèves ont pu s’en apercevoir puisqu’à la demande de ma prof de mathématiques, j’ai dû aller corriger un exercice au tableau Mr. Green , sans compter que j’ai fait 20 minutes de ville pour rentrer à domicile avant de pouvoir (enfin) me changer ! Personne ne m’a interpelée ou ne s’est moquée ouvertement de moi mais je ne me suis jamais autant sentie gênée et je n’ai jamais pu, suite à cet incident, remettre un pantalon blanc. Rae, elle, tente de sortir sans que Finn la voit sauf que c’est sans compter sur le gang de Green Lane qui, en percevant sa tâche, lui tombe dessus. Alors, même si c’est terrible pour elle d’être ainsi humiliée en public, ça lui permet aussi de percevoir (enfin) la maturité de Finn qui vient la défendre et rappeler au gang qu’il est bien nul de se moquer ainsi d’une fille et tout cela avec beaucoup de classe puisqu’après lui avoir demandé si elle allait bien, il la laisse pour ne pas la mettre plus mal à l’aise. Du coup, plutôt que d’être le pire moment de sa vie, l'évènement devient le plus romantique de cette dernière et, en cela, Rea a bien de la chance ^^ La voir, dans la scène suivante, se faire disputer par sa mère parce qu’elle utilise trop de tampons est très drôle parce cela nous parle : il est clair qu’après un tel incident, on passe notre temps à se changer sifle Bref, « My Mad Fat Diary » continue à être une réelle thérapie post-adolescence !

J’aime que Rae se sente stupide de ne pas avoir perçu que Finn était un mec bien mais aussi et surtout qu’elle prenne conscience qu’elle n’a pas à changer puisque ce dernier, en intervenant, lui a démontré qu’il la percevait comme une fille. Et c’est important qu’elle le remercie, qu’elle lui renvoie qu’elle est touchée par ce qu’il a fait parce qu’il avait besoin, lui aussi, de voir qu’elle l’apprécie. Son sourire lorsqu’elle entend Spaceman de Babylon Zoo est beau parce qu’elle sait que Finn a mis cette chanson non pas pour l’ennuyer mais pour lui montrer qu’il est attentif à ce qu’elle dit et c’est important pour elle de percevoir qu’un mec comme lui se préoccupe d’elle. Bref, tout est réuni pour que le concert d’Oasis soit un moment inoubliable… sauf qu’il y a Chloé et que, même si elle lui assure qu’elle n’a pas à s’inquiéter pour elle, Rae sait aussi qu’elle a rompu avec Mr Carrisford et qu’elle se retrouve donc seule pour affronter l’avortement. Rae se souvient alors que Chloé a toujours été là pour lui tendre la main et qu’elle se doit donc d’en faire de même, du coup, elle fait stopper la voiture et la rejoint pour la soutenir. Alors qu’elles sont dans la salle d’attente de la clinique, Chloé avoue à Rae qu’elle envie son humour, sa répartie, sa manière d’être avec les garçons et c’est bien que cette dernière l’entende parce que c’est une réalité qu’elle n’avait pas perçu. C’est touchant de les voir jouer à ce jeu d’enfant pour tenter de briser le stress de l’avortement à venir.

En retrouvant cette complicité avec Chloé, Rae décide de se confier à elle concernant son séjour en psychiatrie et les raisons de ce dernier (automutilation) et, si Chloé apparaît terriblement touchée par son histoire, elle se voit cependant la quitter suite à l’appel de Mr Carrisford qui souhaite lui parler. Ce n’est pas qu’elle est ingrate (parce qu’après ce qu’elle a vécu, il est compréhensible qu’elle ait envie de savoir ce que ce dernier a à lui dire) mais c’est terrible de voir Rae se retrouver seule alors même qu’elle vient de rouvrir sa blessure et on ne peut que remercier Kester de lui avoir donné son numéro parce qu’il est clair que, sans cela, elle aurait pu rechuter.
===============

Wilson : "Tu es un être diabolique et néanmoins un marionnettiste bienveillant "
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:49 (2016)    Sujet du message: My Mad Fat Diary

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Dr. House FAN Index du Forum -> House Fan -> Salle de Repos -> Loisirs -> Séries Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group | Traduction par : phpBB-fr.com

TOUS DROITS RESERVES http://dr-house.xooit.tv © 2007-2010 Forum Dr. House FAN